Choisir votre huile de rodage


La théorie voulant que les huiles synthétiques ne devraient pas être utilisées pendant la période de rodage est la même que celle voulant que si vous utilisez de l'huile synthétique pour le rodage vous devriez ajouter une chandelle de 12 pouces dans votre carter. Franchement, je trouve cette théorie au mieux questionnable. Même plutôt drôle. Les Corvettes et Porches arrivent de l'usine avec de la synthétique dans leurs moteurs. Rappelez vous que ces ingénieurs ont conçu des moteurs de formule un, Indy, Le Mans, etc.

Il y a beaucoup de mythes autour des huiles de rodage. Ce n'est pas vrai que les huiles synthétiques sont plus glissantes que les huiles conventionnelles. Aussi le rodage d'un moteur moderne n'est pas le même que le rodage d'un moteur des années pré 1980. Ces moteurs, en comparaison des moteurs des années 1960 sont passablement déjà rodés à l'usine dû au fait que les tolérances de machinanges sont pas mal plus strictes aujourd'hui. L'exception serait l'Ural, une motoen production depuis 1935.

Je vous recommande de changer votre huiles de rodage après 75 à 100 miles, 100 à 150 km. Votre moteur laisse s'échapper une assez grande quantité de particules de métal dans les premiers 25 - 50 miles et je ne peux comprendre pourquoi vous voudriez le garder dans vos segments pour les premiers 600 miles ou 1000 km.

Je mets de la Shell Rotella synthétique (87% Groupe III) dans ma DL 650 à 75 miles. Elle ne brûle pas d'huile, obtient une bonne économie d'essence et roule très bien. Je vous recommande de mettre une bonne huile synthétique à votre premier changement d'huile.