Dossiers moto ?

Derniers dossiers

< Tous les dossiers

La moto, version finale

Bonjour,

Je me présente : je suis un gars bien ordinaire de la région de Montréal et je suis motocycliste. Je roule sur une de ces superbes motos sport qui peuvent atteindre la vitesse de la lumière. Juste à lire ceci vous avez probablement déjà des images en tête et je doute fort que ce soit positif. C’est justement de ça que je vais vous parler ici.

Je ne tenterais pas de faire passer les motocyclistes pour des pauvres petits anges à plaindre, ni de vous faire aimer la moto. Ça prend un caractère particulier pour aimer ça, tout comme ça prend un caractère particulier pour aimer passer des heures à la pêche ou sur un terrain de golf. Nous avons l’habitude du regard rêveur des enfants, jeunes et moins jeunes, ainsi que le regard croche et accusateur de leurs parents. Ce n’est pas demain que ça va changer. Tout ce que je veux faire ici est de vous expliquer le plus clairement possible le monde mythique de la moto et détruire les légendes urbaines et préjugés les plus courants et dommageables.

La moto a mauvaise réputation depuis toujours. Pour beaucoup de monde, les motos sont inutilement dangereuse, font juste causer du trouble et ne devraient pas exister. Pour ces gens, les motocyclistes sont des extra-terrestres qui descendent sur terre à tous les étés pour faire chier le peuple et occuper la une des journaux. Ils ne se rendent pas compte que ce drôle de costume de cuir et ce casque anonyme sur la moto peut très bien être votre garagiste, votre comptable, votre voisin, votre avocat, votre serveuse, votre réparateur, votre infirmière, votre technicien, votre client, votre secrétaire, votre boss … votre enfant!

« C’est dangereux la moto, le frère du voisin de la cousine de ma belle-sœur s’est tué en moto en 1985! Et t’as vu aux nouvelles? Il y en a un qui s’est tué en fin de semaine. »

Il y a des gens qui sont morts d’une crise cardiaque en fin de semaine. Pourquoi est-ce que eux ne font pas la manchette? Un accident de moto est plus spectaculaire et morbide j’en conviens, mais le résultat est pourtant le même non? Vous connaissez probablement plus de personnes qui sont morte dans un accident de voiture ou d’une maladie grave, qu’en moto. Alors pourquoi est-ce que l’on est plus marqué par le décès en moto? Surtout, pourquoi allez-vous le raconter aux motocyclistes que vous voyez? Est-ce que vous aller parler de la 2e tante de votre 3e voisin qui est morte d’une crise cardiaque à quelqu’un qui mange du fast food?

C’est certain que la moto peut être dangereuse et on le sait très bien, inquiétez-vous pas. Mais elle n’a pourtant pas l’exclusivité du danger. Votre voiture est très dangereuse aussi! Vous pouvez très bien ne jamais revenir à la maison à la suite d’un accident de voiture. Est-ce que vous pensez a ça quand vous partez travailler à tous les matins?

!!pagebreak!!

« Je suis beaucoup mieux protégé dans une voiture »

Moins que vous pensez, mais c’est évidemment plus qu’en moto. Et alors? Je ne fais pas de la moto pour me sentir en sécurité! Si c’était ce que je recherchais, je me serais acheté une semi-remorque! Je fais de la moto pour les nombreux plaisirs que ça m’apporte et j’en assume les risques inhérents. Beaucoup de gens font des choses dangereuses à tous les jours simplement par plaisir! La moto n’est pas différente si ce n’est qu’elle sert aussi de moyen de transport.

« L’autre jour j’en ai vu un qui m’a dépassé à 400 km/h entre deux voitures sur une roue…»

À peu près tout le monde au Québec qui a voyagé en voiture a une histoire semblable, moi inclus. Je peux difficilement nier le fait qu’il y a des motocyclistes au comportement douteux et croyez-moi, si je pourrais les faire disparaître par magie, je n’hésiterais pas! Mais je peux vous dire que, malgré ce que la conscience collective en pense, ce n’est qu’une minorité des motocyclistes. Le problème est que tout le monde va voir la moto qui passe sur une roue ou à une vitesse folle à côté d’eux, mais pratiquement personne va voir la moto qui roule bien tranquillement derrière eux.

Ce phénomène est classique et est loin d’être unique à la moto! Les policiers, fonctionnaires et remorqueurs, pour ne nommer que ceux-là, ont aussi le même trouble de subir les foudres de l’opinion publique quand quelques-uns ce sont fait remarquer négativement. Ce qui rajoute au problème, ce sont les médias à sensations qui cherchent juste le flash. Ils se font un plaisir de nous sacrer dans la face uniquement les mauvais côtés de tout ce qui leur tombe sous la mains et de faire passer ça pour « les vrais affaires » afin d’augmenter leurs cotes d’écoutes.

Les motocyclistes sont parmi les cibles faciles pour ces medias. Il suffit qu’il y en ait un qui se plante lors d’un comportement douteux pendant une journée tranquille dans la salle de presse. Le lendemain, vous êtes assuré de voir placardé une vitesse phénoménale sur la première page de certains quotidiens. Si la police dit que la vitesse n’est pas en cause, ils vont trouver un témoignage à quelque part pour dire que le monde va vite sur cette route. Sur le penchant télévisé de ces journaux, des émissions spéciales tourneront sans cesses avec la vitesse ou les motos comme sujet. Ils ont alors une brochette d’invités « experts » et de témoignages soigneusement choisis pour que l’on parle en long et en large des vitesses incroyables de ces « bombes » et de leur bannissement.

« Justement, on devrait les bannir ces bombes. J’ai rien contre les grosses Harley, mais les sports ça va ben trop vite. Les jeunes achètent ça pis ils ont des accidents et ça coûte cher au gouvernement! »

Ce genre de réaction me fait rire, jusqu’à temps que je réalise que celui qui pense ainsi a le droit de vote et de reproduction. Si c’est votre cas, respirez profondément, lâcher TQS pour une minute et suivez-moi. On va y aller tranquillement. Vous aller peut-être vous former votre propre opinion au lieu de prendre celle que la télé vous donne.

Premièrement on va tirer quelque chose au clair. Les motos ne sont pas les rois et maîtres absolus de la vitesse. Des voitures sport ou modifiées peuvent aller encore plus vite. Sans tomber dans les détails, le moteur d’une moto est très petit (la vaste majorité a moins de 1 litre) comparé a celui d’une voiture. À haut régime, il tombe à bout de souffle rapidement et n’a plus assez de force pour vaincre la résistance de l’air. Tandis qu’un moteur de voiture est assez gros pour continuer à accélérer. Ce qui donne l’impression que les motos vont plus vite que n’importe quoi c’est leur accélération phénoménale. Dépendamment des modèles et du pilote, elles vont facilement passer de 0 à 200 km/h en 5 – 6 secondes. Beaucoup de voitures peuvent atteindre 200 km/h et plus, mais aucune le fait en moins de 6 secondes.

Donc maintenant, si on bannit les motos sport « parce qu’elles vont trop vite », faudrait-il bannir ces voitures sport aussi? Quelles voitures / motos on bannit au juste? Toutes celles capable d’atteindre 200, 150, 101 km/h? Précisez donc « trop vite »? Est-ce que l’on bannit tout ce qui peut aller à plus de 100 km/h, puisque c’est la limite permise? Si oui, il ne restera plus beaucoup de voitures chez les concessionnaires. Même la plus petite SMART peut atteindre 135 km/h! Si une voiture ne peut pas dépasser le 100 km/h d’origine, elle peut facilement être modifiée pour aller plus vite. Est-ce que l’on interdit la modification des voitures? Comment pouvez-vous contrôler ça? Faire le service uniquement chez les concessionnaires et barrer les capots pour que personne n’ait accès à son moteur? On bannit les voitures / motos basées sur des modèles de course? Jusqu’à quel point une voiture doit être basée sur un modèle de course pour être interdite? Même les Toyota Corolla et Honda Accord ont des gènes de voiture de course. Pas si facile que ça hein?

Une autre précision, AUCUN pays au monde n’interdit les motos sport. Des pays vont limiter la puissance de toutes les motos, peu importe le type. Mais aucune moto n’est interdite nulle part parce qu’elle est trop puissante.

Maintenant, comme je viens de dire, c’est une minorité des motocyclistes qui sont dangereux en moto. Les autres savent très biens comment rouler de façon sécuritaire. Ceux qui ont un comportement douteux, croyez-vous honnêtement qu’ils vont soudainement devenir calmes et sereins si vous leur enlevez la moto? Croyez-vous que c’est uniquement en moto qu’ils ont un comportement douteux? NON!!! Si vous leur enlevez la moto, ils vont toujours avoir le même comportement, mais cette fois, en voiture! Ce qui est encore PLUS DANGEREUX!! Pensez-y : le gars qui a un comportement dangereux en moto, va toujours avoir le même comportement, mais cette fois avec une voiture de plusieurs tonnes au lieu d’une moto de quelques centaines de kilos! Il va aller un peu moins vite mais son comportement sera sensiblement le même! Si vous deviez faire un face à face, aimeriez-vous mieux une moto à 150 km/h ou une voiture à 130 km/h?

!!pagebreak!!
« Tu le dis toi-même, le dangereux va rouler moins vites s’il est en auto. Il sera donc moins dangereux parce que c’est la vitesse qui tue »

« La vitesse tue », je suis royalement écoeuré de l’entendre celle-là. C’est le plus gros mythe jamais véhiculé. De dire que la vitesse tue, reviens à dire que les fautes de français sont causées par les claviers et que pour réduire le nombre de fautes, il faudrait en avoir moins et taxer certains modèles parce qu’ils sont responsable de plus de fautes que les autres. La vitesse à elle seule n’a jamais tué personne dans le même sens qu’une arme à elle seule n’a jamais tué personne. Dans les 2 cas, c’est quelqu’un qui la manipule qui a fait en sorte que quelqu’un est mort. Ceci étant dit, une vitesse peut très bien être dangereuse dans une situation donnée, mais ce n’est pas elle le problème. C’est la personne qui va à cette vitesse.

La vitesse a le dos très large. Elle prend le blâme pour bien des choses quand le problème est ailleurs. On va prendre un exemple bien normal. 3 voitures qui se suivent prennent une sortie d’autoroute à la même vitesse. La première passe sans problème, la 2e prend le décor et la 3e voiture passe sans problèmes aussi. Sur le rapport de police, vous aller fort probablement retrouver la vitesse comme étant la cause de l’accident. Pourtant les 2 autres véhicules roulaient à la même vitesse que l’accidenté, alors pourquoi est-ce que eux ont passé sans problème? Si la vitesse aurait été la vraie cause de l’accident, au même titre qu’une crevaison ou une plaque de glace, les 3 auraient pris le décor non? La vraie cause de l’accident peut être plusieurs choses (mécanique, pneus, manque de jugement…) mais pas la vitesse! Les coroners dénoncent d’ailleurs cette obsession. Le peu de détails recueillis dans les accidents parce que la vitesse est blâmée les empêche de voir la véritable cause d’accident et de faire leurs recommandations.

On a tendance a blâmer la vitesse parce que la première chose que l’on se dis en voyant un accident est : « si il roulait moins vite, il l’aurait pu l’éviter ». Et c’est vrai. Mais, « la vitesse » n’arrive pas seule, c’est un conducteur qui atteint une vitesse. C’est lui qui a manqué de jugement et qui roulait trop vite pour une situation donnée. Si on le force à ralentir par n’importe quel moyen (contravention, photo-radar, limiteur de vitesse…) il va continuer à manquer de jugement et mal évaluer une situation! Si un conducteur juge mal la distance critique devant sa voiture, il est dangereux peu importe la vitesse qu’il roule!

On parle depuis peu d’autoriser les photos-radars au Québec. Ces photos-radars n’auront aucun impact sur les vrais comportements dangereux. Ils seront juste un revenu (et une dépense) de plus pour les gouvernements et un irritant de plus pour la population. Les photos-radars s’appuie sur le principe que le respect d’une limite de vitesse rend automatiquement une route sécuritaire. Sauf que tous les photos-radars du monde n’empêcheront pas un chauffeur distrait ou incompétent de causer un accident mortel, même si il roule sous la limite permise. Je n’ai pas de problème à ce qu’il y ait des limites de vitesses, quoi que l’Allemagne se tire très bien d’affaire avec certaines autoroutes sans limites, mais elles doivent être réalistes et il faut arrêter de se fier que leur respect absolu est un gage de sécurité.

La véritable solution passe par une meilleure éducation des conducteurs. Leurs montrer comment rouler, comment comprendre une voiture, les effets que la vitesse a sur celle-ci, comment rouler en hiver, où regarder, lire son environnement… Pas besoin d’en faire des pilotes de course! Mais si on apprend aux conducteurs comment véritablement conduire et manipuler une voiture de façon sécuritaire au lieu de se fier uniquement au CSR, il y aurait une baisse d’accident beaucoup plus importante que n’importe quelle présence policière ou photo-radar pourrait générer.

« On devrait au moins empêcher les jeunes d’avoir les grosses bombes. Ils pourraient ainsi faire leur expérience sur des motos plus petites et monter graduellement en puissance.»

Le but est noble, mais cela ne fonctionnera pas pour les personnes que l’on veut cibler. Premièrement, la plus petite moto de rue disponible chez votre concessionnaire peut atteindre 180 km/h, ce qui est biens suffisant pour se mettre dans le trouble. Deuxièmement, la majorité des accidents n’ont pas lieu à cette vitesse, mais bien en ville et sur les routes secondaires. Et troisièmement, le motocycliste trop téméraire va l’être autant qu’il soit sur une moto de 500cc ou de 1300cc. S’il décide de rouler à 160 km/h, il va tout de même rouler à cette vitesse peu importe la moto qu’il a puisque n’importe quelle moto peut atteindre cette vitesse. Il représente donc le même risque d’accident. Il va probablement se rendre à son lieu d’accident un peu moins vite et va rebondir un peu moins loin, mais le résultat sera le même. On pourrait dire que les coûts des soins médicaux en seront réduits si les blessures sont moindres, mais c’est difficilement quantifiable, vérifiable et ça représenterait des économies mineures pour le trouble que cette mesure apporterait.

Il est évident qu’une moto de 500cc est plus maniable et va facilement pardonner un coup de gaz mal placé comparé à une bête de 1300cc. La vaste majorité des motocyclistes d’expérience vont recommander une moto plus petite au débutant pour faciliter l’apprentissage. Mais il est aussi possible d’apprendre sur une bête super sport et cette décision doit relever du motocycliste et non pas être légiférée. Le moins de loi que le gouvernement a à faire, mieux c’est! C’est déjà compliqué et très long avant de pouvoir commencer à faire de la moto au Québec. Avoir une autre restriction aux effets mitigés serait rien d’autre qu’une frustration additionnelle!

Quand je dis que la puissance de la moto n’est pas un facteur d’accident, je ne parle pas dans le vide. Deux études ont été réalisées à ce sujet : les études, HURT et MAID. Ces deux études sur l’accidentologie des motos ont non seulement été réalisées à 20 ans d’intervalle, mais une a été faites au États-unis et l’autre en Europe. Ils arrivent toutes les deux à la même conclusion, soit que la cylindrée du moteur n’est pas un facteur significatif dans les causes d’un accident de moto. La cause principale d’accident, selon ces études, est l’automobiliste qui ne peut pas voir plus loin que le bout de son nez et encore moins en arrière de celui-ci!

!!pagebreak!!

« La SAAQ dit pourtant que, dans la majorité des accidents de motos, il y a aucun autre véhicule d’impliqué »

Ce n’est pas parce qu’une moto se couche toute seule qu’il n’y a pas une auto en cause. Dans la majorité des accidents de motos, elle va se faire couper ou tasser par un automobiliste qui ne l’a pas vue ou ne veut pas la voir (ça arrive plus souvent que vous pensez!). Si la moto tombe lors du freinage d’urgence et qu’il n’y a pas eu collision avec l’autre voiture, la moto est réputée pour être tombée toute seule.

« Je suis écoeuré des motos qui rincent leur moteur tout près quand j’essaie de dormir ou quand je veux prendre une bière tranquille »

Oui, ça c’est un problème. Les motocyclistes aiment bien le son de leur moteur, mais ils ne réalisent pas toujours qu’il y en a d’autres qui ne sont pas de leur avis. Encore moins aux petites heures du matin. D’autres le savent très bien mais ils s’en foutent parce qu’ils ont enfilé leur mentalité de petit rebelle de fin de semaine avant d’enfourcher leur moto. Personnellement, je n’ai aucune patience avec ces rinceurs de moteur chronique. À cause de quelques imbéciles comme eux qui se sont amusés à casser les oreilles du monde, je n’ai plus le droit d’aller à plusieurs endroits au Québec même si beaucoup de voitures sont pas mal plus bruyantes que ma moto. Des règlements existent à cet effet, mais ils sont arbitraires et difficilement applicables. Il y a pourtant moyen que tout le monde soit heureux dans cette histoire. Il suffit simplement que les motocyclistes soient civilisés et qu’ils ne fassent pas virer leur moteur à plein régime quand ils sont près des résidences ni de faire exprès pour écoeurer le monde. La solution passe beaucoup plus par la sensibilisation à l’interne entre motocyclistes que par la réglementation. Faire d’autres lois en ce sens va simplement écoeurer tous les motocyclistes civilisés tandis que les rinceurs de moteur eux, vont simplement payer l’amende, ou aller ailleurs, et continuer de déranger tout le monde.

« C’est tellement petit une moto, on a de la misère à les voir sur la route »

Si vous avez de la misère à voir une moto qui roule normalement directement devant, à côté ou derrière vous, il est où le problème? Tout de même pas avec la moto bordel!! C’est que vous êtes trop crétin ou aveugle pour conduire, un point c’est tout. Va-t-il falloir que l’on s’achète des chars d’assauts parce que vous ne pouvez pas voir plus loin que votre nez?! Aimeriez-vous que les camionneurs utilisent ça comme excuse aussi? Que diriez-vous si vous deveniez paralysé à la suite d’un accident avec une semi-remorque et que vous vous fassiez dire « je t’es pas vue, t’es trop petit! Tu aurais dû chauffer un truck comme tout le monde!»? Que diriez-vous si chaque semi-remorque sur la route aurait un comportement comparable à certains automobilistes? Comme, par exemple, changer de voie brusquement sans signaler pour aller chercher une sortie. Changer de voie sans prendre la peine de regarder s’il y a quelqu’un. Freiner inutilement. Coller quelqu’un au derrière de si près qu’il pourrait ouvrir la valise. Virer aux intersections sans trop prendre la peine de voir si quelqu’un s’en viens … Imaginez ces gros semi-remorques avec un tel comportement de cow-boy et vous avez le point de vue des motos. Nous devons composer avec ces comportements erratiques de véhicules qui, pour nous, sont aussi gros et immuables que les semi-remorques le sont pour vous.

« Les motocyclistes ne cotisent pas assez à la SAAQ. »

Vous savez que l’on peut faire dire ce que l’on veut à des chiffres? Laissez-moi assez de temps et je vais vous en trouver qui démontre que le Canadien a perdu à cause des travaux routiers. Quand on regarde de la manière dont la SAAQ présente ça, on voit que les cotisations des moto compte pour seulement une partie des contributions qui leurs sont versées. Mais il y a une nuance que la SAAQ et les autres se garde bien de vous dire.

La chose que beaucoup de monde oublie c’est que tous les motocyclistes au Québec, à une dizaine près, sont aussi des automobilistes! Ils ont une ou deux autos qu’ils doivent immatriculer comme tous les autres. Donc, c’est un chèque de 575 $ (320 $ moto + 255 $ auto) ou plus que les 141 000 motocyclistes envoient à la SAAQ par année, soit plus de 80 millions.

« C’est pas pareil, l’une est pour l’assurance de moto et l’autre pour la voiture »

La dernière fois que j’ai vérifié, j’ai fait le chèque au même nom, je l’ai envoyé à la même adresse et il sert à la même chose. N’importe qui, qui a plus d’un véhicule, est dans la même situation de payer plusieurs fois pour être couvert. Ajoutez à ça le fait que je paie pour être protégé en moto pendant toute l’année, alors qu’elle passe +/- 6 mois dans le fond du garage sous une toile et c’est carrément du vol! Si votre voiture serait assurée de la même manière et au même taux, c’est 640 $ par année que ça vous coûterait. Voyez-vous, moi aussi je peux jouer avec des chiffres et leurs faires dire n’importe quoi. C’est tellement simple!

« Même si on regarde ça ainsi, c’est encore moins que ce qu’ils coûtent à la SAAQ. Je ne veut pas payer plus cher parce que vous choisissez un mode de transport plus dangereux »

Pas de problème avec ça. Mais dans ce cas, si vous êtes fumeur, je ne veux plus payer les impôts qui vont financer les traitements pour votre cancer éminent. Si vous fumez, votre mode de vie est beaucoup plus dangereux que le mien. Moi je n’ai jamais fumé de ma vie, alors pourquoi je payerais pour vous alors?

La SAAQ est un régime d’assurance universel, comme l’assurance santé. Tout le monde paie pour tout le monde à part égale et la SAAQ contrevient déjà à ce principe. Que les autres automobilistes ne veulent pas payer pour mon moyen de transport plus dangereux, je suis prêt à vivre avec ça. Mais dans ce cas laissez-moi choisir qui m’assure en ouvrant le marché à tous, au lieu de soutenir un monopole qui charge ce qu’il veut. Et surtout, ne me faite pas payer les impôts qui vont soigner ceux qui se dirige volontairement vers une maladie mortelle!! Vous ne voulez pas payer pour moi, je ne veux pas payer pour vous. C’est soit l’assurance collective ou c’est chacun pour soi, comme l’assurance privée. Présentement, la SAAQ fait un peu des deux et performe lamentablement des deux côtés. Si on applique le système de la SAAQ à la RAMQ, vous aller payer vos impôts un prix exorbitant parce que vous êtes du même âge que ceux qui meurent le plus souvent d’un cancer du poumon. C’est exactement ce que la SAAQ veut faire avec les motos.

Depuis, la loi 55 la SAAQ est, à quelques détails près, une entreprise privée. Le PDG est toujours nommée par le gouvernement, mais la SAAQ a libre cours de faire ce qu’elle veut. Elle peut donc charger le prix qu’elle veut, sans se justifier à personne, dans un marché qui lui est réservé. On appelle ça un monopole et il est totalement hors de contrôle des élus. Une (supposée) société d’état, qui gère un régime d’assurance collective, obligatoire et imposée à tous les Québécois qui veulent utiliser des infrastructures publiques, est hors de portée des élus que ces mêmes Québécois ont choisis. Voyez-vous un problème ici ?

!!pagebreak!!

« Les fumeurs paie déjà très cher en taxe.»

Voulez-vous me faire pleurer? Voulez-vous que je vous sorte combien me coûte ma moto dans une année? J’ai pris les fumeurs simplement comme exemple pour illustrer mon point. Nous payons tous énormément pour les fumeurs qui s’empoisonnent volontairement, mais personne ne veut payer pour les motocyclistes qui n’atteignent pas la cheville des fumeurs en terme de coût potentiel à la société.

« La caisse de la SAAQ n’est pas éternelle. À force de faire des déficits, il ne restera plus riens dedans, il faudra un ajustement »

Qu’il y ait une augmentation, j’ai rien contre. Mais pas une augmentation qui vise un seul groupe en lui imposant des règles particulières et leur faire payer une cotisation basée uniquement sur des statistiques douteuses! Si la caisse de la SAAQ est vide aujourd’hui, ce n’est pas à cause des déficits ou du manque d’ajustement des cotisations. Plus de 2 milliards ont été pigé dans cette caisse par des gouvernements des deux côtés de l’idéologie politique Québécoise. Si ces piges n’auraient pas eu lieu, la caisse de la SAAQ vaudrait plus de 3 milliards aujourd’hui et on ne parlerait pas d’augmentation. Ces 2 milliards était de l’argent que les usagers de la route du Québec s’étaient mis de côté pour se protéger. Il a finalement servi à éponger le déficit d’autres ministères et à financer des magouilles inconnues. On ne paie pas déjà le plus haut taux de taxes et d’impôts en Amérique pour ça? Et maintenant, ils nous disent que la caisse est vide et qu’il faut la remplir de nouveau.

« Les motos sport sont impliquées dans quatre fois plus d’accident. C’est normal de les faire payer plus. »

Encore des statistiques!! C’est bien le fun les statistiques, mais il faut être un peu connard pour prendre des décisions importantes, qui vont affecter beaucoup de monde, basées uniquement sur elles. Alors, les motos sport sont impliquées dans quatre fois plus d’accident que les autres. Bon. Avant de regarder ça de plus près, voulez-vous faire le même exercice avec les voitures? Voir lesquelles sont les plus impliquées dans les accidents et charger en conséquence? Si on le ferait, immatriculer une Honda Civic ou autre voiture du genre nécessiterait de gagner le gros lot! Ces voitures sont impliquées dans pas mal plus d’accidents que la moyenne. C’est clair alors que les Civic sont plus dangereuses que les autres voitures! Aussi, à chaque fois qu’il y a un reportage sur les courses de rue illégales, il y a plusieurs Civic d’impliquées. Les propriétaires de Civic sont donc, clairement, tous des amateurs de vitesse et ils mettent en péril la sainteté de notre petit patelin tranquille! Il faudra donc augmenter leur plaque de 260%! Il ne sert à rien de s’obstiner, les statistiques sont-là : les Civic sont impliquées dans plus d’accidents que les autres modèles et tout le monde sait que ce sont des amateurs de vitesse.

Pour cette histoire que les motos sont quatre fois plus impliquées dans des accidents que les autres maintenant. La différence entre une moto custom (Harley et autres) et une moto sport est aussi fondamentale qu’une grosse voiture de luxe et une voiture sport. Les deux sont aussi valable, mais sont deux expériences totalement différentes. Les motos custom sont prisées surtout par les baby-boomers. Ils sont proches de la retraite, ou nouvellement retraités, et ils veulent en profiter en faisant ce qu’ils n’ont jamais osé ou pris le temps de faire. Les motos sport elles sont surtout prisées par les jeunes qui recherche la performance et l’agilité. Statistiquement, ces mêmes jeunes sont aussi surreprésentés dans les accidents de voiture. Alors que diriez-vous si la SAAQ vous chargeait 260% de plus pour votre petite voiture parce que les jeunes ont plus d’accidents avec ces modèles?

!!pagebreak!!
« Ça coûte 13 000$ à assurer une moto en Ontario, arrêtez-donc de vous plaindre! »

Comparer les coûts d’assurances de la SAAQ aux autres provinces est de comparer les proverbiales pommes et oranges. En Ontario, le coût de la vie y est plus élevé qu’au Québec, ainsi que les salaires. Les taxes et impôts eux sont moindres. Il est pratiquement impossible de comparer objectivement les taux d’assurances d’une province à l’autre parce qu’il y a tellement de variantes. Par contre, je peux vous dire que la cotisation de 13 000$ donnée en exemple par le comité d’expert, et que les medias aiment bien citer, est au delà de la limite extrême du possible. Une telle cotisation serait donnée par la compagnie la plus chère à un jeune de 16 ans sans expérience, assurant complètement (feux, vols, vandalisme) le plus gros modèle sport de l’année et le plus volé. Probablement avec 0$ de déductible et vivant dans le centre-ville de Toronto. Aussi, en Ontario, le coût des assurances baisse beaucoup avec l’expérience. Tandis que la SAAQ charge le même prix au jeune débutant qu’à celui qui roule sans problème depuis 40 ans.

Pensez-vous encore que c’est normal que les plaques de ma moto sport soient augmentées à causes des têtes folles que vous voyez aux nouvelles? Trouvez-vous que ce soit normal que les motos soient toujours traitées différemment par la SAAQ sans aucune raison valable? Si oui, votre droit à la reproduction me désole et ne venez pas chialer pour les fautes de français dans ce document. C’est la faute au clavier.

Clément Morin (chip7)
morinc@gmail.com

Cet article a-t-il été utile?
0 de 5 étoiles
5 Étoiles 0%
4 Étoiles 0%
3 Étoiles 0%
2 Étoiles 0%
1 Étoiles 0%
Comment pouvons-nous améliorer ce dossier?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.
Scroll to Top
Retour haut de page