Clarifications sur ...
 
Notifications
Retirer tout

Clarifications sur la campagne contre la pollution sonore

 

28abc79b2d6225c65e7c2f14d670a50f?s=80&d=mm&r=g
(@shadowext)
Membre
Inscription: il y a 13 années
Posts: 140
Début du sujet  

TITRE : Clarifications sur la campagne contre la pollution sonore des motos

Qui : Ce communiqué est émis par :

Le Comité d'Action Politique Motocycliste (CAPM) - www.capm.ca

et

La Fédération Motocycliste du Québec (FMQ) - www.fmq.qc.ca

Quoi : Campagne contre la pollution sonore des motos

http://www.capm.ca/fr/faq/#bruit

Récemment il y a eu plusieurs articles et discussions à propos de la campagne contre le la pollution sonore des motos à Saint-Jean-Port-Joli. Malheureusement, on y retrouve beaucoup de perceptions erronées et de rumeurs. C’est pourquoi nous désirons clarifier les faits.

D’où vient la campagne contre la pollution sonore des motos ?

La campagne a été initiée et mise en place par les motocyclistes.

Face à la problématique du bruit excessif de certaines motos (environ 20%), en tant que citoyens responsables, la communauté motocyclistes a pris l’initiative de se prendre en main.

Le CAPM et la FMQ proposent cette campagne aux municipalités qui cherchent des solutions autres que l’unique utilisation de la répression ou des interdictions de circuler.

Pourquoi une campagne spécifique aux motos?

Les citoyens ne se plaignent pas des motos en tant que telles, ni du nombre de motos qui passent. Ils se plaignent du nombre de motos bruyantes.

Dans les régions prisées pour le mototourisme, il peut y passer plus de 100 motos à l’heure par une belle journée d’été. À 20% qui font un bruit excessif, il passe donc plus de 20 motos bruyantes à l’heure, soit une toutes les 3 minutes. Dans ces circonstances, quand on parle de nuisance sonore, on comprend pourquoi la moto arrive en premier lieu.

En quoi consiste cette campagne?

Dans les villes qui y participent, il y a des affichent spécifiques aux motocyclistes pour les inviter à diminuer le bruit en passant ( http://www.capm.ca/fr/wp-content/uploads/2009/07/enseigne_moto_2b.pdf).

Ensuite, il y a des interventions sur le terrain où motocyclistes, municipalités, citoyens et forces policières travaillent en collaboration pour faire des interceptions, sans contraventions, afin de sensibiliser tous les motocyclistes de passage ( http://www.capm.ca/fr/wp-content/uploads/2009/07/feuillet_campagnefinal.pdf)

Finalement, il y a de la sensibilisation dans les revues de motos, les médias sociaux et les clubs.

Comment est perçue la campagne par les motocyclistes?

Au cours des trois dernières années, nous avons rencontré plus de 2 000 motocyclistes, un à un, lors des différentes opérations de sensibilisation.

On remarque que les motocyclistes qui n’ont pas d’information sur la campagne, ou ont été mal informés, ont certaines réticences et craintes. Mais dès qu’ils sont au courant de l’origine et du but de cette campagne, elle est accueillie favorablement et les motocyclistes se montrent conscients du besoin d’agir.

Est-ce que les municipalités qui font cette campagne sont anti-motocyclistes?

Pour des élus, la solution facile c’est de demander à la police de faire des interventions intensives visant les motocyclistes et d’interdire la circulation dans certaines artères. Par contre, les municipalités qui ont mis de l’énergie à mettre en place un projet de sensibilisation, cherchent une solution où les deux parties y gagnent. On est loin d’un comportement anti-motocyclistes.

Quels sont les résultats constatés sur le terrain?

Comme tout programme de sensibilisation, il faut compter plusieurs années pour atteindre des résultats.

Cependant, nous avons été agréablement surpris de constater l’effet immédiat obtenu par les campagnes. Ce qui a changé tout de suite, c’est le comportement des motocyclistes. Le simple fait qu’ils fassent attention et agissent avec plus de respect a permis une importante diminution de la nuisance sonore.

Quand motocyclistes et citoyens se parlent, ça donne des résultats positifs.

Que s’est-il passé à Saint-Jean-Port-Joli ?

Il y a une baisse généralisée du tourisme pour l’ensemble de la MRC. Étant affectés par cette baisse et ayant entendu des rumeurs de boycottage organisé par des vendeurs de motos et des motocyclistes locaux, les commerçants ont perçu la campagne comme faisant fuir les motocyclistes et ont demandé d’y mettre fin.

Nous avons vérifié les rumeurs qui nous ont été rapportées et aucune n’a pu être confirmée. Comme dans les autres villes, la campagne contre la pollution sonore des motos à Saint-Jean-Port-Joli avait rapidement donné d’excellents résultats.

Maintenant, en enlevant aux citoyens la campagne de sensibilisation comme outil, il ne reste malheureusement que les solutions déjà connues : répression et interdiction.

CONCLUSION

Nous avons pris le pari que l’échange et la sensibilisation, plutôt que la menace, permettraient aux motocyclistes et aux citoyens de mieux se comprendre et de se respecter. Les résultats obtenus à St-André-d’Argenteuil, Cap-Santé, Deschambault-Grondine et Neuville montrent que nous avons pris la bonne direction.

Le CAPM et la FMQ invitent les motocyclistes à remercier et encourager ces municipalités, qui nous proposent le respect mutuel plutôt que le coup de bâton.


Citation
Partager:
Retour haut de page