Motocyclistes perso...
 
Notifications
Retirer tout

Motocyclistes persona non grata sur les routes du Quebec

 

Max
 Max
(@max)
Équipe
Inscription: il y a 16 années
Posts: 3016
Début du sujet  

C'est bien vrais ce qu'elle dit

Dominique Poirier se désole cependant que les motocyclistes soient persona non grata sur les routes du Québec.

Stéphane Champagne

La Presse

Tout le monde connaît Dominique Poirier comme animatrice à la radio de Radio-Canada. Mais très peu de gens savent que cette journaliste d'expérience est une mordue de moto. Une vraie. Confidences d'une adepte de la bécane qui a renoué avec sa passion après une pause de 25 ans.

Initiée tôt dans son adolescence au merveilleux monde de la mobylette, Dominique Poirier a mis une croix sur la moto vers 18 ans à la suite d'un accident dont elle est heureusement sortie sans égratignure. Mais en 2006, début quarantaine, sa passion est revenue, pour ainsi dire, la hanter. Si bien qu'elle s'est acheté une BMW GS 650. Et chaque année depuis, elle a changé de modèle, comme si elle recherchait la moto parfaite. En fait, elle trouvait ses motos trop hautes. Sa BMW a donc fait place à une Suzuki VStrom 650, puis à une Honda Shadow Phantom. Depuis quelques mois, l'animatrice est revenue chez BMW.

Habituée à rouler à la campagne durant les week-ends et les congés estivaux, l'animatrice s'est récemment découvert un nouveau terrain de jeu: la ville. «J'adore rouler en ville, c'est une dynamique complètement différente. Je dois être encore plus prudente et toujours sur mes gardes. Ça aiguise les réflexes», dit-elle.

Dominique Poirier se désole cependant que les motocyclistes soient persona non grata sur les routes du Québec. Les droits d'immatriculation «exorbitants» en sont une preuve irréfutable, croit celle qui a fait ses premières armes à la télévision de Radio-Canada, il y aura bientôt 30 ans.

«Ailleurs, comme en Europe par exemple, ils font tout pour promouvoir l'usage de la moto. C'est dommage qu'ici, ce soit le contraire. Une moto, ça dégage moins de gaz à effet de serre. À mon avis, c'est la solution aux embouteillages. Et puis rouler en moto est tellement agréable. Tu vis des choses que tu ne vis pas en auto. Tu as un contact différent avec ton environnement», dit-elle.

D'ici à ce qu'elle reprenne le micro de son émission radio L'après-midi porte conseil, à la fin août, Dominique Poirier se promet de belles promenades en ville, mais aussi à la campagne. Notamment dans les Laurentides, son repaire durant les vacances d'été.

Avec quelle moto roulez-vous en ce moment?

Une BMW F800 RT. Je l'ai depuis le début du mois de mai. C'est un modèle pour femmes dont la selle est plus basse. C'était la dernière qui était en vente au Canada. Et je vais vous dire, depuis que j'ai cette moto, c'est le bonheur! J'ai vraiment trouvé la moto qu'il me fallait. Elle est à ma hauteur, ce qui me facilite la vie aux arrêts. Je maîtrise beaucoup mieux ma moto. Sinon, ma voiture est une Golf GTI. C'est ma deuxième de suite. Je n'aime pas particulièrement la vitesse, mais il faut croire que j'ai un penchant pour tout ce qui est performant.

Quand avez-vous eu la piqûre pour les motos?

Mon père m'a acheté une mobylette Hercule quand j'avais 12 ans. Elle était rouge. Je m'en servais uniquement l'été à notre chalet de Saint-Sauveur. J'ai tout de suite eu la piqûre. Puis, vers 17 ou 18 ans, mon père m'a acheté une Suzuki. Je crois que c'était une 250 cc. Celle-là, je l'utilisais à Montréal. J'ai malheureusement eu un accident. Je n'ai pas été blessée, mais ma moto était finie. Ça m'a beaucoup fait réfléchir et j'ai décidé d'abandonner la moto, jusqu'à tout récemment.

Votre meilleur et votre pire souvenir à moto?

Mon meilleur souvenir, c'est quand j'ai participé pour la première fois au lac Saint-Jean à une tournée en moto pour la sclérose en plaques. Je me suis retrouvée dans un contexte de motocyclistes. Comme bien des gens, j'avais une mauvaise perception des motards. Pourtant, ce sont des gens attentifs qui s'entraident entre eux. Et de plus en plus de femmes en font partie. Mon pire souvenir, c'est quand j'ai perdu la maîtrise de ma moto il y quelques années. C'était à Saint-Sauveur, à une intersection, devant une terrasse pleine de gens. À un arrêt, une voiture m'a coupé et j'ai perdu l'équilibre. Dans une situation comme celle-là, on préfère ne pas enlever son casque (rire)!

À part la ville, y a-t-il un endroit où vous aimez rouler?

J'aime bien me promener sur ce qu'on appelle la nouvelle route qui mène à Tremblant. On l'emprunte à partir de Saint-Donat. Pour m'y rendre, j'utilise mon GPS. C'est en pleine forêt. Beaucoup de cyclistes et de motocyclistes y circulent. L'automne, c'est assez formidable comme endroit.

Avez-vous un fantasme quelconque en lien avec la moto?

Oui, j'aimerais un jour essayer de rouler sans casque. Ça doit être toute une expérience. Dans plusieurs États américains, comme vous le savez, les casques à moto ne sont pas obligatoires. Mais un accident est si vite arrivé. Je crois donc que ça va rester un fantasme. J'ai un appartement en Floride et chaque fois que j'y vais, j'ai le goût de louer une moto et d'en faire l'expérience. Mais je me retiens.

http://monvolant.cyberpresse.ca/dossiers/dans-mon-garage/201107/18/01-4418809-dominique-poirier-en-moto.php


Citation
3eb42d6ddd006ee1d643463538f09c1f?s=80&d=mm&r=g
(@le-novice)
Membre
Inscription: il y a 14 années
Posts: 360
 

Dominique Poirier est une personne de TRÈS grande qualité, articulé, intelligente et grandement respecté. Il ne reste qu'a souhaiter qu'elle s'implique (????) dans la défense ou a tout le moins dans la promotion du fait motocycliste au Québec.
Il serait aussi agréablle de voir Sophie Thibeau de s'impliquer aussi dans la promotion du fait motocycliste au Québec même si je sais très bien que trop 'd'exposure' de la part de ces deux femmes avec la cause moto serait peut-être un peu moins bien perçue par certaines "âmes" bien pensante....
A toutes deux je leur souhaite une excellente saison sur 2 roues.
Et a nous tous, d'ailleurs!


RépondreCitation
1a0f7823bd903137efafd56207eabf47?s=80&d=mm&r=g
(@jac1300)
Membre
Inscription: il y a 14 années
Posts: 1388
 

Comme tu dit Denis(le novice) trop d exposure peut miner le perception des gens non motocycliste,,,,

Mais il y a des gens influent et bien pensant qui pourrait aider la cause des motocyclistes
Je pense ici Maitre Aubut de Quebec, et a M, Rejean Tremblant qui vient de prendre sa retraite du journal LaPresse(j ai eu la chance de le suivre au retour d un souper mega ride l an passe de boucherville a la porte du nord) ces personne articulé et plein de gros bon sens pourrait ajouter leur grain de sel de temps en temps, les motocycilstes aprecirait ces sur, et je n oublis pas ici les personnes qui font tout en leur pouvoir pour faire avancer la cause,,j ai nommé ici Odile Mongeau(monoposto)qui avec un Policier fait un travail de moine pour nous aider tous et chacun,,,ca nous prend un deputé elue motocycliste ,,,regarder ce que le Maires de trois rivieres M,Levesque, fait pour les motos dans ca ville(du stationnement dans le centre ville de tr riv,) moi de mon coté j ai fait une demande a un conseillé municipal qui est aussi motocycliste de faire des endroit de stationnement pour les Motos(il y aura refection de la rue principal cet automne a st-jovite,mt-tremblant)j ai recu un accusé de reception ces deja ca,,,

c etait mon opinion
Jac


RépondreCitation
87e8c95142de68c9a188019de0e2708e?s=80&d=mm&r=g
(@lebaron)
Membre
Inscription: il y a 14 années
Posts: 182
 

Elles ont participé à la randonné pour la sclérose en plaques. C’est une bonne façon pour des personnes socialement visible de s’impliquer pour la moto au Québec. La moto à mauvaise presse mais pas les évènements à caractères sociale, eux sont populaires. Je les trouve brillante d’avoir combiné la moto que personne n’aime à une levé de fond que tous approuve. Elles ont utilisé leur visibilité d’une façon admirable et l’association moto et levée de fond pour supporter la recherche sur cette maladie reste dans la mémoire des gens pour de bonne raisons. Veut, veut pas, ceci provoque un changement d’opinion en rapport avec la moto.

N’oublions pas que la mère de Sophie Thibault a souffert de cette maladie. Madame Thibault a été directement touché par cette maladie. C’est d’Alleur ca mère qui n’a pas voulu signer pour que Sophie aie ca première mobylette. Elle en avait parlé à l’émission « Si j’avais un char » Aujourd’hui elle conduit une V-Strom et elle vie son rêve.

Je suis vraiment d’accord avec l’article de Dominique Poirier. Les motocyclistes sont persona non grata surtout au Québec du moins.

Je les félicite elle et madame Thibault pour l’implication brillante de la moto dans une ouvre qui touche sensibilité de tous.

C’est un bel exemple d’association positive.

Bravo!

=D:


RépondreCitation
ec7e5381e124b407c989ab0a5146998a?s=80&d=mm&r=g
(@monoposto)
Membre
Inscription: il y a 13 années
Posts: 35
 

Elles ont participé à la randonné pour la sclérose en plaques. C’est une bonne façon pour des personnes socialement visible de s’impliquer pour la moto au Québec. La moto à mauvaise presse mais pas les évènements à caractères sociale, eux sont populaires. Je les trouve brillante d’avoir combiné la moto que personne n’aime à une levé de fond que tous approuve. Elles ont utilisé leur visibilité d’une façon admirable et l’association moto et levée de fond pour supporter la recherche sur cette maladie reste dans la mémoire des gens pour de bonne raisons. Veut, veut pas, ceci provoque un changement d’opinion en rapport avec la moto.

N’oublions pas que la mère de Sophie Thibault a souffert de cette maladie. Madame Thibault a été directement touché par cette maladie. C’est d’Alleur ca mère qui n’a pas voulu signer pour que Sophie aie ca première mobylette. Elle en avait parlé à l’émission « Si j’avais un char » Aujourd’hui elle conduit une V-Strom et elle vie son rêve.

Je suis vraiment d’accord avec l’article de Dominique Poirier. Les motocyclistes sont persona non grata surtout au Québec du moins.

Je les félicite elle et madame Thibault pour l’implication brillante de la moto dans une ouvre qui touche sensibilité de tous.

C’est un bel exemple d’association positive.

Bravo!

=D:

Pour ton info, Sophie Thibault conduit maintenant un BM F800ST et elle l'adore!

Lors de la Randonnée de l'espoir, l'objectif était de 60 000$ mais le montant final amassé a été de 100 000$!

Nous pouvons tous être un(e) ambassadeur(drice) de la moto à notre manière. On peut s'impliquer dans des causes et faire les faire avancer, mais on peut aussi chacun dans notre quotidien faire en sorte que l'image que nous projetons ou les comportements que nous avons traduisent un cetain degré de civilité et du respect pour les autres citoyens et usagers de la route.

On peut renverser la tendance «non grata»! :-)

Odile


RépondreCitation
8d26bfff2fa212dcdd079f8bbb3ba6f7?s=80&d=mm&r=g
(@escargot)
Membre
Inscription: il y a 13 années
Posts: 17
 

Les motocyclistes sont persona non grata surtout au Québec du moins. Pis ça ne fait que commencer, ne pas oublier que la population est vieillissante à la grandeur du Québec.

Pourquoi affirmes-tu cela ....... a date dans tout nos déplacements ou nous rencontrons beaucoup de personnes dites agée très peu ont faits des réactions au fait que nous utilisons notre maxi scooter comme moyen de transport , nous vivons en permanence dans un motorisé , je dirais même que plusieurs pensent revenir a la moto . Par contre un constat , la moto est toujours considéré majoritairement comme un loisir et cela même par les motocyclistes , comment alors persuader le reste de la population que celle-ci est moyen de transport si nous n'y croyons pas nous-mêmes .
Le bruit excessif de certains est un élément majeure qui fait que certaines municipalitées restreignent l'utilisation , bien sur sans oublier d'autres comportements .


RépondreCitation
PatM
 PatM
(@patm)
Membre
Inscription: il y a 15 années
Posts: 5171
 

Les motocyclistes sont persona non grata surtout au Québec du moins. Pis ça ne fait que commencer, ne pas oublier que la population est vieillissante à la grandeur du Québec.

Je ne suis pas prêt à dire comme toi que le vieillissement de la population est la cause de cette situation. Il y a de cette attitude dans tous les groupes d'âge.
Je discutais avec un client la semaine dernière. Il a dans la trentaine, n'a jamais fait de moto et maintenant, depuis un an et demi roule un Spyder. Ses commentaires étaient très négatifs envers les motocyclistes en général. Pour lui nous sommes une majorité de délinquants qui font de wheelies sur les autoroutes.

Il n'est pas le seul à penser comme ça. Quand je dis à mes clients que je fais de la moto, certains me regardent un peu bizarrement, comme si je venais d'une autre planète. Seuls ceux qui en ont fait ou en font encore comprennent. Les autres, il faut leur expliquer patiemment. :-k

Ride Safe!


RépondreCitation
Partager:
Retour haut de page