Jour 4 Ardesio > Stelvio

Jour 4 Ardesio > Stelvio

Itinerari Moto

30 mai 2010 – Nous entrons dans le coeur des Alpes

Nous partons en direction du Pas de l’Aprica et laissons la province de Bergamo pour entrer dans la province de Brescia.

Avec la montagne, il faut toujours prendre en compte la météo, spécialement quand on parle de sa majesté le Stelvio, on ne sait jamais si, pour cette jour, toutes les routes et pas seront ouverts. C’est pour ça que les itinéraires que vous voyez ici sont des itinéraires “plus ou moins” qui changeront au fur et à mesure. En exemple, pour le Stelvio nous avons préparé 12 itinéraires différents, au cas où …….

Aujourd’hui, nous rencontrerons Nicola, un ami qui nous servira de guide dans la région. Il ne se souvient plus de combien de motos a usé sur ces routes de montagne. Nous allons donc le suivre car il en connait chaque centimètre carré.

Une fois passé le pas de l’Aprica, nous nous dirigerons vers Livigno et entrerons en Suisse, donc passage de la douane étant donné que la Suisse ne fais pas partie de la Communauté Européenne et ensuite nous entrerons à nouveau en Italie en direction de Bormio et ensuite, sa majesté le pas du Stelvio.

Une fois passé le pas du Stelvio, nous arrêterons coucher et diner à l’hotel Maraias,  où ils ont déjà un menu prêt sur mesure pour nous avec des specialités de la place.

  • Distance parcourue: 263,7 kilometres
  • Durée du trajet : 4 hours, 43 minutes
  • Map a venir …….

4 commentaires au sujet de “Jour 4 Ardesio > Stelvio”

  1. AU matin, il pleut. Donc la
    AU matin, il pleut. Donc la décision est de faire la route la plus longue mais avec des variantes car toujours selon ce que nous savons, le Stelvio est fermé d’un côté.

    Le départ se déroule dans l’ordre mais en traversant un village le groupe est séparé. Premier incident, une moto par terre dans un virage très serré en ville. Le premier groupe continue pour se trouver un endroit pour attendre. Lisa et moi arrêtons pour attendre les autres groupes.

    FInalement, nous ne nous reverront que plus tard dans l’après-midi. EN suivant l’itinéraire du gps, j’ai passé en sens inverse dans un sens unique.  :-?  :00012: Nous avons attendu le groupe à la sortie de la ville, en vain. Ils nous cherchaient dans la ville. :icon_rolleyes:

    Pendant que tout le groupe se dirigeait vers la passe de , Lisa et moi avons suivi le tracé original pour nous rendre à Bormio. Le gps nous a joué un tour et fait prendre des petites routes cantonales, vers Zazza et finalement Bormio.
    Nous avons traversé la ville et fait une partie du pas du Stelvio pour redescendre à Bormio car le groupe doit nous y rejoindre. Lunch sur une terrasse, au soleil.

    Le temps passe…

    Finalement, comme le temps avançait, nous décidons de faire le détour pas Lusigno et la Suisse pour rejoindre notre destination. Ce n’est que passé cette ville que le groupe nous a rejoint. Vive les cells.

    Ouf quelle journée!

  2.  :-D   La Suisse, Les Alpes,
     :-D   La Suisse, Les Alpes, L’Italie gang de chanceux ouvrez bien vos yeux, et gravez tous cela dans vos mémoires, et sur les cartes mémoires de vos appareilles photo, merci de partager
    Amicalement Marc

  3. Dimanche matin. Nous quittons
    Dimanche matin. Nous quittons cette auberge que j’ai bien aimée. Nous nous habillons chaudement, nous savons qu’aujourd’hui nous irons en altitude.

    Massimo et Sandra nous rejoignent. Ils seront nos guides. Par un concours de circonstances, nous ne faisons pas le Stelvio, mais faisons  il Passo  del  Gàvia, altitude 2652 mètres  ( 1 mètre = 3 pieds et 3 pouces … ).

    Montée exigeante, chapeaux et révérences  aux conducteurs pour le sang-froid, la technique, la persévérance et l’esprit d’équipe comme a si bien écrit Dekker.  Chapeau aussi aux passagères !  

    Passo  del  Gàvia sera à jamais gravé dans nos mémoires et  nos cœurs.  Même si je devais souffrir d’Alzheimer, je m’en souviendrai encore. Pas de mots pour décrire la majesté  de la montagne.  Elle impose respect et silence.  
    Retour vers le plancher des vaches …  :-D

    À un certain point aux environs de Bormio, nous longeons sur plusieurs kilomètres un lac constitué des eaux qui descendent des montagnes. Je suis fascinée par la couleur de l’eau, de sa pureté apparente.  Ce serait grâce au magnésium.

    Nous passons sans problème en Suisse. Quand on fait le plein, il y en a qui font des réserves de chocolat …  :-D Petite pause à Val Mustair (Suisse).  J’entends au loin le son des grosses cloches des vaches et je vois des banderoles qui indiquent que la veille,  le village a fêté Fabio, le héros olympique de  ski.  

    Retour en Italie, nous  coucherons à Mals (Malles). Au Sudtirol, l’italien et l’allemand se parlent. Je m’amuse,  je  pratique mon allemand et en mélange avec mon rudiment d’italien.
    À l’hôtel, j’explique en allemand à une employée que nous venons du Québec. Réponse : Ha !  Hallack !!!  Je lui mentionne que c’est une superstar. Elle m’explique qu’elle est slovaque comme lui ! Le monde est petit !

    Je m’endors avec vue sur les montagnes. Et j’en rêverai aussi.

  4. Ce matin, il pleut.  On s
    Ce matin, il pleut.  On s’habille chaudement parce qu’on doit grimper aujourd’hui.  On roule un peu … zut, on a manqué le bouc et les chèvres de montagne à cause de la pluie.  C’aurait fait une belle photo … on va se reprendre.  On perd un conducteur au détour d’un tournant (c’est fou comment on en sème partout ou on va, ha ha ha) mais heureusement, on va le retrouver à la mi-journée.
    On devait affronter le Stelvio mais ce n’est pas lui qu’on se retrouver à grimper.  Non, ce n’est pas lui !  Grimper … non, le mot n’est pas faible.  Le Passo Gravia va me hanter pendant longtemps, je le sais.
    Je pense qu’on avance sur une trail de chèvres et elles, elles n’y sont plus.  Va savoir pourquoi !  En sortant d’un tunnel à même le roc, c’est les bancs de neige … tient, on en avait plus au Québec !  15 pieds de haut au moins de chaque côté du chemin qui lui, est déneigé.  Monter c’était pas facile mais il faut aussi redescendre.  Max nous avait dit qu’il y avait des paysages à couper le souffle … oh que non, il a pas menti.
     :0003:  :0003:  :0003: Bravo aux conducteurs pour le sang-froid, la technique, la persévérance et l’esprit d’équipe.  
    Le double cognac ce soir a fait du bien !

Laisser un commentaire

Retour haut de page