Search
Filtres de recherche
Correspondances exactes seulement
Dans le titre
Dans le contenu

Try these: phrase 1phrase 2phrase 3

Tundra Run 2009 – Goose Bay, Labrador

0 il y a 12 années

Premiere partie

La Tundra Run 2009 est une excursion en Ural jusqu’a Goose Bay, Labrador, Canada, organisee par des membres du CURD, le regroupement des possesseurs de motos russes au Canada (http://www.curd-riders.ca/). Goose Bay est un des endroits les plus recules d’Amerique du Nord, accessible par des routes de terre (1120 km de Baie Comeau, la « ville » la plus proche), ou le bateau, en été seulement.

Je suis parti faire cette excursion avec mon Ural Patrol de 2006 qui avait été revisee par Ural Canada avant le depart (merci a eux car je ne peux pas dire que le concessionnaire de Montreal ait été a la hauteur, c’est le moins que l’on puisse dire). Mon « singe », la fidele Choubaka, m’accompagne pour ce voyage.

Certaines des photos ci-dessous ont été prises par Al Kay, musicien de Jazz renomme (trombonne) et photographe talentueux. Toutes ses photos sont sur ce lien : http://www.alkayphotos.com/f163105067

C’est notamment Al qui a pris cette photo que j’adore et qui reste a mes yeux une belle illustration de notre voyage, ou Choubaka et moi avons… Hem… le meme sourire… C’est un peu inquietant, meme si je n’ai pas encore commence a perdre mes poils, moi.

Jour 1, vendredi 5 juin : Les Cedres-Tadoussac (530 km).

Depart a 5H00 du matin de Les Cedres, a l’ouest de Montreal, pour un premier segment de 530 km. Pas de traffic pour passer Montreal. Apres un premier arret essence (mon Ural me donne une autonomie d’un peu plus de 200 km avant la panne seche (selon la conduite) mais pour ce voyage, j’emporte 30 litres d’essence supplementaire dans 2 Jerry Can). Petit arret pour dire bonjour a Gros Buck a St Augustin, juste avant Quebec.

La temperature se rechauffe tranquillement et j’enleve des couches (de vetements) au fur et a mesure que j’avance.

Petit arret lunch et bio a Baie St Paul

Cette route est vraiment magnifique et meme si elle est assez eprouvante pour une Ural (beaucoup de cotes et nous sommes charges comme des mulets), la vitesse de croisiere du sidecar permet d’admirer le paysage. Il a fait 25-28 degres et ce sera la seule journee de soleil complete de ce voyage… Mais ca, nous ne le savions pas encore.

Puis en debut d’apres midi, arrivee au bac de Tadoussac.

Petite visite a Marie-Helene, ma belle sœur qui a la gentillesse de nous heberger Choubaka et moi pour une nuit.

Apres un bon repas et une petite visite a l’auberge, dodo pour un depart de bonne heure le lendemain.

Jour 2, samedi 6 juin: Tadoussac – Baie Comeau – Manic 5 (410 km)

Depart a 7H00 pour retrouver les autres sidecars au Tim Horton de Baie Comeau. Frais ce matin (5 degres) mais beau temps. Et la route est toujours aussi belle et les vues magnifiques.

Petite panne (rapidement reglee… Pipe d’admission de carbu demanchee) et comme environnement pour un garage, il y a pire…

Arrivee au Tim Horton de Baie Comeau a 10H30 soit 30 minutes avant l’heure du RDV, mais je suis le dernier arrive, tous les autres ayant decide de dormir a Baie Comeau avant le depart. Au total, sur 23 sidecars inscrits, nous serons 5… Est-ce que le Labrador a quelque chose d’effrayant que j’ignore ?

Tony, Ural 2006 camouflage
Al, Ural 2008 vert foret,
Derek et Shelley, Ural 2007 gris fonce
Lutz, Ural 2009 Sahara
et moi, Ural 2006 blanche.

John et Anna sont venus du Massachusetts en minivan, leur Ural etant tombee en panne (piston perce) a 30 miles de chez eux. Ils l’ont fait remorquee et ont pris leur voiture, qui sera notre voiture « suiveuse » ou balai, chargee de nous suivre (et ramasser les morceaux…). Apres une bonne seance d’UDF (Ural Delay Factor – la faculte qu’ont les Ural a susciter la sympathie et les questions inevitables qui en decoulent). Une Ural, ca cree un facteur UDF de 1 (1 heure de retard par sortie) et forcement, 5 Ural, ca multiplie par 5. Les journees vont etre longues…

Puis c’est le depart pour Manic 5. Pour ce voyage, aucune reservation, aucune etape obligee, juste rouler et prendre les choses au jour le jour. Nous sommes tous equipes pour camper, nous avons de la nourriture pour tenir un siege et suffisement d’outils et de pieces detachees pour reparer la majorite des pannes raisonnables que nous pourrions rencontrer (en fait, l’avenir nous prouvera le contraire…).

Comme ce sera souvent le cas pendant ce voyage, entre 2 etapes, pas de station service, pas de depanneur, pas d’habitations. En fait, il n’y a rien… 

Tres vite apres Baie Comeau, le temps se couvre, puis se change en pluie intermittente pour finir en pluie abondante, qui nous accompagnera presque pour le reste du voyage…. La route entre Baie Comeau et Manic est asphaltee mais en mauvais etat. Elle comporte beaucoup de virages avec des sections droites.

Manic 5, c’est un barrage hydro-electrique, une station service, un depanneur, une cantine et un motel. Bref, tout ce dont on a besoin !

Nous arrivons mouilles (et meme trempes), les vetements de pluie etant restes ranges pour cette etape. Par contre, ils ne nous quitteront plus du voyage…

Apres un souper rapide, au dodo, les choses serieuses commencent demain…

Jour 3, dimanche 7 juin: Manic 5 – Fermont – Labrador city (380 km)

A compter de Manic 5, ce sont les piste de terre qui commencent. Ciel gris et la pluie apparait quelques km apres le depart. Temperature fraiche (1 a 2 degres), il reste meme encore un peu de neige par endroit.

Cette fois, tout le monde redouble d’ingeniosite pour rester au chaud et au sec, en laissant toutefois l’esthetique de cote

Entre Manic 5 et Fermont, nous traversons Gagnon, qui était une ville miniere, mais qui a été completement demontee par la compagnie miniere lorsque l’exploitation a été abandonnee, ce qui donne une route goudronnee, parfois a 2 voies separees, au milieu de nulle part…

Bien que ca ait été un hasard, nous avons bien fait de faire cette section un dimanche. Il y a habituellement beaucoup de camions dans ce secteur (construction et mines). Et quand je parle de camions, je parle de ca :

Petit detail : Derek mesure 6 pieds (1m80)…

Les stations service sont espacees et je suis tombe en panne a 200 metres de la station service de Fermont. Mais j’ai simplement pris quelques litres d’un de mes Jerrycan. En quittant Fermont, on quitte le Quebec pour entrer au Labrador.

Les pistes changent un peu et il y a encore plus de construction. On couchera a Labrador city cette nuit.

2 problemes : la chienne a une infection urinaire (a force de boire l’eau dans laquelle les ours font pipi…) et Tud n’a plus de transmission a la roue du sidecar. Lors d’un arret, je me suis apercu que ses joints universels était completement morts. Ronges par le sel, les rouleaux ont foutu le camps. Donc passage de Ural 2WD a Ural 1WD sur le stationnement de l’hotel, avec nos seances habituelles de questions/reponses.

Jour 4, lundi 8 juin, Labrador City – Churchill Falls (250 km).

Petite etape: 250 km seulement, uniquement de piste de terre, mais comme la chienne est malade et que je ne veux pas que ca degenere et m’oblige a faire demi-tour, je decide de chercher un veterinaire. Je laisse partir mes collegues et la voiture suiveuse et me met en quete du vet…Avoir su… Je finis par le trouver. Mais il refuse de me prendre (pas de RDV…). Pas grave, j’arreterai au prochain… Eh bien non, le prochain est a Goose Bay, dans 700 km. Bon bah je retourne en arriere, a Fermont. Pas de chance, le prochain en arriere est a Baie Comeau, 700 km aussi. Alors je decide de squatter la salle d’attente. Apres 2H00 et une operation charme de Choubaka :

Finalement, ils me prennent (pas moi, la chienne), pipi, analyses, re-pipi, re-analyse et 300$ plus tard, je repars avec des antibios.

Je roule vite et sans trop m’arreter, pour rattraper mes collegues. Juste des arrets pipi pour Choubaka que je rebaptise Pisse-Minute.

On voit plein d’ours sur le bord de la route mais ils se sauvent quand on arrive. C’est peut etre mieux comme ca.

Shelley a quand meme reussi a en prendre un:

Regulierement, des pick-ups m’arretent et me disent que mes collegues sont passes 1H30 plus tot, puis 1H00, puis 30 minutes… Ils ont fait une longue pause au camps entre Labrador city et Churchill Falls car Tud a du changer ses roulements de roue (qui avaient été mal montes).

Je repars du camps et ils sont a 15 minutes devant moi. Je continue de rouler vite pour les rattraper. Une trentaine de km apres le camps, au loin, une voiture sur le bas cote, le conducteur me fait des signes. Oh oh, c’est John. Un des amortisseurs de sa minivan a perdu un boulon et cogne contre le chassis. C’est notre vehicule suiveur mais comme il est parti devant puisque je cherchais un vet, c’est moi qui devient vehicule suiveur. Il fait froid, 1 degre, et il pleut, pour changer… Demi-tour, je retourne au camps chercher un boulon. En chemin, je croise encore 4 ours. J’arrive finalement au camp, le mecanicien me remet un assortiment de boulons de ½ et ¾ de pouce + les cles, qu’il me demande de lui redeposer au retour de Goose Bay. Retour a la minivan… qui n’est plus la. En fait, elle a fait 1 ou 2 km avec l’amortisseur attache avec une sangle mais ca ne fonctionne pas. On installe le boulon manquant mais Chrysler a decide de mettre des boulons metriques sur ses minivans ! Et comme le filetage est dans le chassis…Bref, on demonte carrement l’amortisseur et John va rejoindre Churchill falls (130 km) comme ca. Un pick-up s’est arrete pendant que je cherchais un boulon et le chauffeur lui a donne son No de telephone a CF, il a les boulons qu’il faut chez lui.

Je suis John pendant 10 km et je continue tout seul, sous la pluie.

Apres une etape de 250 km qui en a fait finalement 320 (recherche du vet et du boulon), j’arrive a CF trempe, j’ai froid, faim, soif et je suis fatigue.

La ville de Churchill Falls appartient a la compagnie d’electricite qui exploite le barrage.

Le groupe part visiter le barrage, moi, trop fatigue, je reste a l’hotel et apres une operation commando pour faire entre Choubaka dans ma chambre (ou les chiens sont interdits), je vais me coucher.

Il n’y a pas que les chiens qui sont interdits :

Jour 5, mardi 9 juin: Churchill Falls – Happy Valley Goose Bay, (290 km).

Depart de bonne heure après une nuit bien reposante (mais lever a 6H00 pour sortir Choubaka de la chambre et l’amener au side).

Avant de partir, et puisque je n’ai pas eu le courage de le faire la veille, verification quotidienne de la moto (niveaux huile moteur, boite, transmission, pression des pneus, resserage + loctite des ecrous/boulons voyageurs, et inspection visuelle – comme on dit dans les garages – pour s’assurer que tout va bien. Et tout va !).

Ce soir, si tout va bien, nous atteindrons notre but : relier HVGB, Labrador !

Toujours important de verifier ses niveaux d’essence.

Entre CF et HVGB, il y a beaucoup de construction et certaines sections de route sont couvertes de sable mou, de gravillons pas dames, de grosses pierres et le tout est évidemment agremente de trous, de bosses, de flaques et d’ornieres.

Au fur et a mesure que l’on approche de Goose Bay, le temps se leve, les nuages s’estompent et le ciel bleu apparait. Vite, mon ecran solaire !

On a encore eu des problemes avec la moto de Tud :

Son reservoir auxiliaire a defonce le garde-boue arriere, le garde-boue du sidecar a decide de faire la greve aussi et son parebrise a lache (comme celui de Derek et celui de Al. Le mien se contente de se devisser…). Seance de soudure a prevoir a Goose Bay…

Sur la route, on croise Scott avec sa BMW 650. Ce sera le seul motard que nous croiserons sur la route entre Manic 5 et Goose Bay.

Et finalement, arrivee a Happy Valley – Goose Bay, et sous le soleil s’il vous plait !

Apres notre arrivee, nous avons trouve notre hotel (pas d’operation Commando dans celui-la, les chiens sont interdits comme d’habitude mais j’ai eue une chambre au rez de chaussee et j’ai pu garer le side sous ma fenetre. Pratique pour faire rentrer la chienne…

Apres une grosse revision sur un stationnement en sable (changement des huiles, des pneus qui en avaient bien besoin, surtout en arriere), nous nous retrouvons dans un bar ou j’ouvre la bouteille de champagne amenee pour l’occasion !

A suivre…

Laisser un commentaire

Mode sombre. Ajustez l’apparence pour réduire les reflets et reposer vos yeux.